Bonjour!

Je vous retrouve pour vous parler du dernier livre que j'ai lu:

Rebel Bikers de Stéphanie Jean-Louis, paru chez Evidence Editions le 13 mai 2017, 16 euros broché, 7,99 ebook, 350 pages

 

rebel-bikers-tome-1-929014-264-432[1]

Déjà, je tiens a remercier la maison d'éditions puisqu'il s'agit d'un service presse, alors merci pour votre confiance!

 

Résumé:

 

Chloé Evans fait face à son chagrin comme elle peut. Après la perte de sa mère, son père et elle, décident de tout quitter afin de se reconstruire. Oui, ils aspirent à une nouvelle vie et arrivent dans une nouvelle ville. Mais il se trouve que celle-ci est dirigée par des personnes auxquelles Chloé et son père ne s'attendaient pas. Des personnes qui leur font comprendre qu'ils ne sont pas les bienvenus. Pourquoi Chloé et son père sont-ils traités ainsi ? Que cache cette ville ? Et surtout, pourquoi Tony, le chef du gang des motards la déteste-t-il autant ? 

 

Avis:

 

Points positifs:

-Un des premiers roman qui traite de bikers de cette façon que je lis écrit par une française. Pourquoi aller chercher à l'étranger ce que l'on a chez nous? Chapeau.

- L'idée est intéressante, assez complexe et je pense que ce n'est pas fini.

- Les personnages principaux sont tous complexes, intéressants, attachants à leur façon, et intrigants. Je me demandais tout le temps ce qu'ils allaient bien pouvoir inventer et se jeter à la figure.

- Il reste plein de chose que l'on ne sait pas et une intrigue encore importante.

- Vous allez peut-être trouver ça stupide mais la romance va assez lentement et il n'y a pas du sexe toutes les 3 pages et même si de temps en temps je n'ai rien contre, j''ai trouvé ça bien.

 

Points négatifs:

- J'ai trouvé le roman trop court, avec certains passages trop survolés à mon goût. Tout le roman se passe en quelque jours alors certaines choses vont vite, trop vite pour moi.

- J'ai été gênée par certains choix de l'auteur surtout un mot qui m'a fait grincer les dents. Alors c'est très personnel comme avis mais ça a entaché ma lecture. Je m'explique. La jeune-fille a une belle relation avec son père mais elle l'apelle " mon géniteur". Pour moi ce mot est péjoratif. Moi on me dit géniteur, je pense à "J'aimerais plus t'en vouloir à l'inverse de mon coeur, une rancoeur intérieure, d'avoir juste un géniteur, à toute personne délaissée, sans présence de darons...." Sans (re)Pères de Sniper.

 

Ma note: 3/5

 

Je vous retrouve très vite!